Et si nous parlions d’épidémie positive ?

Je ne sais pas si vous le savez, mais Maven est un qualificatif que l’on donne à des personnes qui ont un rôle déterminant dans la contagion. Naturellement, en cette période de crise sanitaire, vous pensez virus. Non, moi je parle de viralité. Je parle d’épidémie sociale, ou encore commerciale, bref d’épidémies positives.

L’idée serait donc d’imaginer les épidémies commerciales que nous pourrions provoquer chacun sur nos business, entraînant de fait une révision du logiciel commercial, mix produits/services, marché, des liens transactionnels et j’en passe. 

Au début du confinement, nos premières observations sur le quotidien des dirigeants nous ont porté à croire que l’immédiateté et la réaction primaient sur tout, et cela paraissait parfaitement normal.

Dans un second temps il nous est apparu nécessaire de projeter les dirigeants sur d’autres territoires de réflexion et de les amener à réfléchir à un avenir qui sera différent. Si tout le monde s’accorde sur le fait que l’Après ne sera pas comme l’Avant, beaucoup le supposent « Moins » et nous, nous l’imaginons « Mieux ».

Comment avez-vous occupé vos 6 semaines de confinement ? Nul doute qu’elles ont servi à réagir à l’inattendu, à mettre en place les dispositifs alternatifs, à occuper au mieux les équipes, à réfléchir à la reprise, au « Quand » la reprise, au « s’il y a » reprise et parfois même à votre survie économique.

Mais n’était-ce pas aussi une bonne période pour déconfiner nos pratiques, nos visions, nos habitudes ? Car la question n’est pas tant de savoir ce que nous allons pouvoir sauver comme Chiffre d’Affaires que d’imaginer la prochaine épidémie commerciale que nous pourrions provoquer.

L’avantage de l’épidémie commerciale, c’est qu’elle ne tue pas. C’est aussi que celui qui est touché l’a choisi, et que si le virus n’est pas de bonne qualité, il disparaît discrètement par manque d’adhérence.

N’est-ce pas une excellente période pour déconfiner les habitudes des équipes commerciales ? N’est-ce pas un temps plaisant pour déconfiner les habitudes managériales ? Et l’opportunité de challenger les savoirs de vos équipes ? Et de transformer les Savoirs de Base en Savoirs de Performance ?

Un petit clin d’œil, de façon quasi « épidémiologique » : ce que nous ont dit les Dirigeants, c’est que les bonnes surprises – initiatives – et comportements ont souvent été initiées par des personnes qu’on imaginait mentalement et techniquement plus confinées que d’autres, au pouvoir et à l’autonomie supposés plus grands. Cette période est propice à rebattre les cartes de nos certitudes de dirigeant.

Pour cela et en fonction de la trajectoire de temps choisie, nous proposons à nos clients de faire émerger leur enjeu prioritaire. Selon nous il y en a 3 principaux : Enjeu de Performanceenjeu de Transformationenjeu d’Innovation. Dans le prolongement, nous proposerons d’approfondir et de travailler 7 domaines d’Interactions, sachant que certains sont plus importants que d’autres selon l’Enjeu prioritaire de votre Entreprise. C’est par la formalisation de cette Matrice Maven (3 enjeux – 7 Domaines) que seront déterminés les « points de bascule » qui vous permettront d’atteindre la performance souhaitée.

De ce résultat naitront probablement vos prochaines épidémies commerciales, et elles devront intégrer des éléments nouveaux comme « les connecteurs », « les maven », « les vendeurs », « la force des liens faibles », les spécialistes des personnes, les spécialistes des informations, bref une refonte globale de la cartographie de votre performance.

Si nous nous appelons Maven, c’est parce qu’en tout temps, nous nous positionnons comme des acteurs de la contagion de votre performance et croyons à l’épidémie positive.

Cette tribune vous a intéressé, Vous avez envie d’en savoir plus, Vous pensez ne pas tout savoir,

Nous vous proposons d’échanger ensemble 1h sur ces sujets, demain ou lundi ?

Christophe PRAUD

Menu